Adieu mon GillouX !


Mon pote Gilloux, « GillouX de BondigouX », mon ami Gilles Franqueville s’en est allé… Je n’ai pas de mot pour exprimer ma tristesse… J’adresse mes plus sincères condoléances à toute sa famille et à tous ses amis dont un certain nombre que nous avons en commun.
Cette photo que je diffuse représente beaucoup. « Passé-présent » fut son plus grand travail photographique. Je me souviens, fin 2006, je suis à la recherche de quelques personnes passionnées par la photographie pour monter une association photo sur Toulouse. Une amie, Marie-Cécile Fourès, me souffle le prénom et le nom de Gilloux pour le contacter. Le 11 janvier 2007, sur un site je trouve son pseudo « Photographiste » et je lui soumets mon projet associatif en lui laissant mon numéro de téléphone. Il est un peu plus de minuit, mon téléphone sonne. C’est M. Franqueville qui ne me laisse pas une seconde la parole… Je ne le connais pas encore, mais, tout heureux de ma proposition, il est déjà à fond dans mon projet, qui devient dés lors notre projet. Le lendemain, le 12 janvier, on se réunit, lui, moi, et 10 autres personnes et l’aventure « Poussière d’image » débute. Cofondateur de « Poussière d’image », Gilloux s’y est investi de nombreuses années, sans compter, avec toute sa générosité qui le caractérise. Ces 11-12 janvier 2007 sont aussi les prémices d’une belle et durable amitié entre nous deux… C’est avec un grand plaisir et un grand honneur que je l’aida à avancer et à finaliser son projet photographique « Passé-présent ». Son intention, il l’expliquait ainsi : « La photographie ne rend elle pas tous les passés présents et tous les présents passés ? Ce travail pérennise le savoir des anciens ; de faire en sorte que leur vécu, leur sagesse, leur enseignement puissent continuer à nous servir de référence. Ne nous sommes nous pas trop écartés de valeurs fortes qu’ils avaient apprivoisées ? ». J’ai proposé à Gilloux d’exposer ce travail avec « Poussière d’image ». Atteint déjà d’un cancer à cette époque là, il décida d’utiliser cette exposition pour recruter des fonds afin d’améliorer les conditions de personnes atteintes de cette pathologie. Apprenant l’existence de l’association « Rêves Haute-Garonne » qui met en œuvre la réalisation des rêves des enfants très malades, nous avons finalement choisi de la soutenir. Fin 2007, la soirée du vernissage fut un succès. Grâce à son travail photo « Passé-présent », nous avions récolté 1600€ et permis à deux enfants malades de réaliser leurs rêves. Pour Gilloux, ce fut une émotion immense. Et oui, ce gaillard était d’une sensibilité rare ! Et depuis 12-13 ans, il a continué à faire évoluer son travail « Passé-présent », pour finir par une dernière exposition en septembre dernier lors des Journées du patrimoine de Villemur-sur-Tarn.
Et évidemment, je n’oublierai jamais les nombreux moments passés et partagés ensemble et particulièrement notre périple Canal du Midi, Toulouse-Sète-Toulouse, en vélo avec nos tentes et nos arrêts photos, juin 2009. Gilloux aimait la photo, l’infographie, les mots avec la lecture et l’écriture, l’art et la culture, l’aventure, Villemur et Bondigoux, sa rivière le Tarn, le Canal du Midi, les randonnées/promenades, Brassens, ses diverses associations (Poussière d’image, Oswaldo, Atev, et tant d’autres),… trop de choses pour tout énumérer. Et surtout, il aimait les autres, il aimait les gens, qui généralement, et comment ne pas faire autrement, le lui rendaient bien. Son amitié était un Trésor ! Gilloux, et malgré ces soucis de santé, était et a toujours été un passionné et un amoureux de la Vie. « Camarade Gilloux », tu vas ME manquer, tu vas NOUS manquer et merci pour tout mon pote !

Une jolie fleur (dans une peau de vache)

UNE JOLIE FLEUR (DANS UNE PEAU DE VACHE) – (de Georges Brassens)
Jamais sur Terre il n’y eut d’amoureux
Plus aveugle que moi dans tous les âges
Mais faut dir’ qu’ je m’étais crevé les yeux
En regardant de trop près son corsage
Un’ jolie fleur dans une peau d’vache
Un’ jolie vach’ déguisée en fleur
Qui fait la belle et qui vous attache
Puis, qui vous mèn’ par le bout du cœur

Pour écouter la chanson en entier :
« Une jolie fleur »

(idée de YanYak)

Comme une soeur

COMME UNE SŒUR (de Georges Brassens)

« …Dans la rivière, elle est venue
Tremper un peu son pied menu, son pied menu.
Par une ruse à ma façon, à ma façon,
Je fais semblant d’être un poisson, d’être un poisson.
Je me déguise en cachalot
Et je me couche au fond de l’eau, au fond de l’eau.
J’ai le bonheur, grâce à ce biais, grâce à ce biais,
De lui croquer un bout de pied, un bout de pied.
Jamais requin n’a, j’en réponds,
Jamais rien goûté d’aussi bon, rien d’aussi bon… »

Pour écouter la chanson en entier :
« Comme une sœur »

(idée de YanYak)