La famille, fabrique à souvenir

Christelle, sa femme (06/04/1971)
Rémi, son mari (15/03/1973 – 11/02/2007)

« MISSION AIDE SOCIALE A L ENFANCE
DIRECTION DEPARTEMENTALE DES ACTIONS SOCIALES
Troyes, 11 juillet 2007
Madame Dauphinot,
Avec beaucoup d’émotions, je viens d’apprendre le deuil qui vous a frappée. Vous formiez un couple sympathique et j’ai beaucoup apprécié les échanges que nous avons eus, ici, à mon bureau, ou chez vous, dans votre charmante maison de Nogent. Votre histoire, votre parcours pour devenir parents m’a touchée. Vous aviez été éprouvés par la Colombie et son refus de vous confier un enfant mais vous aviez su rebondir et avancer. Aucun mot, aucune parole, ne sauront adoucir votre chagrin, mais je tenais à vous témoigner toute ma sympathie. Si vous le souhaitez, je reste à votre disposition. Recevez mes salutations.
Joëlle S. »

La famille, fabrique à souvenir

Rémy, son fils (22/08/1970)
Danielle, sa mère (07/09/1948 – 02/08/2001)

« Le temps s’arrête. Je suis avec toi ; le temps semble suspendu. Nous n’avons pas pu partager cet instant quand tu étais encore avec moi.
Ta mère m’a élevé mais tu étais toujours présente en moi, sans rancœur, juste de l’amour d’un fils.
Si la vie l’avait permis, c’est ainsi profitant de l’air printanier devant un café que j’aurais pu te parler de ma vie ou tout simplement d’anecdotes banales. Ces petites choses qui font que cet instant est si unique, si précieux.
Tu es partie trop tôt, trop vite mais la plénitude de ce « Tête à tête » ranime en moi la complicité qu’on a pu partager.
J’aurais aimé du temps, juste un petit peu plus de temps pour pouvoir enfin prendre ce café avec toi. » (Rémy)

C’est leur droit !

 

 Même si pour certains c’est assez délicat de l’admettre, oui la Femme a le droit de disposer en toute liberté de son corps ainsi que d’exprimer et de vivre librement, et dans le plus grand respect, sa sexualité selon ses propres choix et de manière consentie.