Le sanatorium morbide

Cliquer sur la photo pour voir le diaporama

Au début du siècle dernier, le sanatorium Breihme, se trouvant dans les massifs des Corbières, permettait de soigner de nombreuses personnes atteintes de tuberculose, une des maladies contagieuses les plus meurtrières. Pour limiter sa propagation, il était absolument nécessaire de confiner et de soigner les malades.
Jusqu’en 1940, cet établissement a accueilli des milliers de tuberculeux et grâce à la compétence ainsi qu’à la bienveillance du personnel soignant, nombreux ont pu guérir.
Pendant la guerre, l’armée nazie a annexé ce sanatorium pour en faire, de manière déguisée, un lieu d’internement et de torture.
De nombreux résistants, ou supposaient l’être, ont été emprisonnés dans ce sanatorium devenu une prison inhumaine, et pour beaucoup, leur dernier lieu de vie, après avoir été sauvagement et mortellement violenté. Peu d’entre eux en sont ressortis vivants…
Aujourd’hui à l’abandon, le sanatorium Breihme garde les stigmates de son histoire douloureuse hantant ses murs et ses couloirs à en donner des frissons à tout intrus y pénétrant.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s