Interview avec Gwen Bovilan, photographe

Interview avec Gwen Bovilan, artiste toulousaine de 31 ans.

Chanteuse professionnelle, photographe, modèle et maquilleuse. Une véritable artiste !  Gwen, quel est ton parcours artistique ?
Je suis bercée dans le milieu de la musique grâce à mes parents musiciens. Avec le temps, je me suis perfectionnée pour avoir la possibilité de vivre de ce que j’aime. J’ai eu l’occasion de faire diverses rencontres dans le milieu artistique qui m’ont permis de m’intégrer dans des groupes de musique, d’aller plus loin dans ma carrière de chanteuse. Petit à petit, j’ouvre mon réseau. J’effectue des prestations dans les restaurants, évènements de soirée dans les clubs toulousains, défilés de mode, mariages, anniversaires, baptêmes, soirées d’entreprise et évènements privés.

Qu’est ce qui t’a donné le désir de faire de la photographie ?
Depuis mon plus jeune âge, capturer des émotions, jouer avec les ombres et les lumières me passionnent. Immortaliser chaque instant de douceur, de rire et d’amour apporte autant de bonheur aux personnes que j’ai l’occasion de photographiées qu’à moi-même. J’aime voir les gens heureux.

En tant que photographe, nous pouvons dire que tu rentres dans la catégorie portraitiste. Pourquoi t’es-tu spécialisée dans ce style ? Quel plaisir y trouves-tu ?
“Le regard, reflet de l’âme”, ce que j’aime le plus dans un portrait c’est le regard. Je communique beaucoup. Chaque personne est différente. Je suis très attentive lors de la séance à l’attente du modèle, avec un accord en commun concernant le déroulement du shooting.

Quel style de portrait préfères-tu en termes de composition, de mise en scène et de rendu ?
Je reviens sur le regard ; j’aime quand il est lumineux, vers la lumière, les émotions ! Généralement, je décroche le sujet de l’arrière-plan, par exemple pour ne pas qu’il y ait trop de ciel derrière le visage. J’aime aussi quand il y a de la texture comme une architecture, les arbres, le bois, suivant la tenue de la personne et de ses couleurs. Chaque cadrage et arrière-plan est différent. Le halo lumineux est aussi un bon élément. Il faut se déplacer pour trouver un bon compromis entre le modèle et l’arrière-plan. Le bokeh, en période festive, donne de la vie et de la couleur aux portraits. J’aime simplement capturer un moment inattendu ! Concernant le noir et blanc, je le travaille dans un premier temps sur mon boîtier pour gagner du temps lors du post-traitement. Avant, je faisais autrement mais je trouve que cela me permet déjà de savoir comment composer cette photo en n&b avec les ombres, les lumières, les teintes foncées et les teintes claires.

Pour toi, un portrait doit-il obligatoirement être le reflet de la personnalité de la personne photographiée ?
Non. Comme dans un film ou un clip ou bien une pub, la photographie c’est la même chose, soit on choisit de montrer qui nous sommes, soit on choisit de jouer un rôle.

Estimes-tu que réaliser un portrait, c’est aussi entrer dans l’intimité de la personne ?
Les gens confient leurs intimités que cela soit de la joie ou de la peine. C’est un véritable plaisir pour moi à la fin d’une séance d’avoir apporté de bonnes choses. J’aime apporter du soutien aux personnes qui manquent de confiances, jouer avec différentes émotions pour leurs permettre d’apprendre à mieux se connaître. Pour moi, la photographie est en partie un travail sur soi. Cela permet aussi d’accepter ce que nous sommes.

Penses-tu que toute personne est photogénique ?
Chaque personne à quelque chose d’intéressant à donner comme une émotion, un physique atypique, une attitude. Il n’y a pas vraiment de critères de photogénie. Et je pense aussi que cela est une affaire de goût. Nous n’avons pas tous la même vision des choses.

Quelle est ton approche avec les personnes pour les mettre en confiance et à l’aise ?
Il arrive que je ne rencontre pas les personnes avant le jour du shooting mais il est préférable de le faire justement pour que nous puissions se familiariser et échanger des idées. Le jour J, je prends le temps de préparer mon matériel tout en discutant avec les personnes que je vais photographier. J’ai besoin de savoir qui se trouve en face de moi pour répondre un maximum à leurs attentes et à ce qui pourrait les mettre le plus à l’aise possible. J’ai beaucoup d’humour, je suis une personne très dynamique et cela apporte un plus entre les personnes photographiées et moi-même.

Pour les poses et les expressions, sais-tu d’entrée ce que tu veux et guides-tu tes modèles en fonction de cela ou laisses-tu une part au hasard ou à l’improvisation ?
J’en discute beaucoup avec les modèles avant la séance. Certains ne savent pas comment faire alors je les guides en leur montrant des exemples, mais je fais aussi beaucoup à l’intuition suivant les lieux et inspirations du moment. D’autres modèles savent exactement ce qu’ils veulent.

Le fait d’être modèle photo t’aides-tu aussi en tant que photographe ?
Énormément ! Cela me permet de comprendre les modèles quand ils sont devant l’objectif. Cela me permet aussi de comprendre que nous sommes tous différents et ce qui nous met le plus en valeurs, au niveau vestimentaire ou des poses.

Au niveau de la lumière, as-tu une préférence pour la lumière naturelle ou pour la lumière artificielle (flash studio par exemple) ?
Je préfère travailler en lumière naturelle, parce que suivant le temps et l’heure de la journée, les conditions lumineuses ne sont pas les mêmes. Je préfère aussi me munir d’un minimum de matériel. Je me déplace beaucoup dans des lieux différents et je m’adapte complètement au lieu. J’ai aussi l’avantage d’avoir un boîtier très lumineux qui me permet facilement de monter jusqu’à 6000 iso.

La « bonne » lumière est-elle un critère essentiel pour toi ?
Avoir de bonnes conditions lumineuses est assez important surtout lorsqu’on travaille sans flash.

En dehors des portraits, que photographies-tu ?
J’aime tout en photographie : animaux, paysages, mises en scènes, reportages sur un plateau de tournage par exemple, événements festifs, défilés de mode, décorations, photos de couples, feux d’artifice, poses longues pour les étoiles ou les manèges en pleine nuit, etc. J’aime beaucoup le spectacle, la scène avec ses lumières…

Que ou qui rêverais-tu photographier ?
Je rêve de voyager en Inde, en Afrique, au Canada et d’autres pays qui m’attirent et ainsi mettre en valeur les couleurs, leurs cultures, les gens ! Cela me passionne et c’est un véritable rêve pour moi.

Par rapport à ton approche photographique, as-tu des influences ?
La douceur, la vie, l’art, l’amour, la musique, un univers artistique bien complet, je m’inspire de tout ce que j’aime dans ma vie d’artiste.

Pour toi, qu’est-ce qu’une « bonne » photo ?
Une bonne photo est tout d’abord écrite d’ombres et de lumières, d’émotions, un message à travers un décor ou un regard. Une photo, c’est comme une toile, il faut qu’elle exprime une histoire et une émotion pour la personne qui la regarde.

www.gwenbovilan.com

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s